UA-72474343-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Musique

  • Ma compil du moment... en fait, ce dont je ne me lasse pas...

    moi, kris   

    "Et dans ce temps-là, j'étais atterré parce qu'il y avait partout et en moi que du vide.
      Mon idée fixe : remplir ce vide, remplir, remplir".

    Les Mendiants - Louis-René des Forêts

    Lire la suite

  • Pas comme avant....

    Chango Spasiuk 

       "L'amour c'est comme du mercure dans la main.
                                                     Garde-la ouverte, il te restera dans la paume,
                                               resserre ton étreinte, il te filera entre les doigts. " 

                                                                                                          Dorothy Parker

    Lire la suite

  • Séquence mélanco avec Saez....

    saez,seule,kris

    "Que tout est noir, que tout est noir
    Comment te dire, que tout est noir ...
    Comment j'ai peur.. comment j'ai froid
    Comment te dire, quand t'es pas là
    Que moi sans toi,ça ne veut rien dire
    Comment te dire, dis-moi
    Comment te dire que toi sans moi
    C'est comme un rire qui ne trouve pas
    Vers où mourir ...

    Lire la suite

  • Saez à Lyon...

     

    Saez, concert, lyon"Retiens-moi si tu peux refermer la blessure
    Qui me tient à la vie et le mal qu'on se fait
    Et les coups de couteaux qui transpercent et les plaies
    Du silence et la nuit qui fait pleurer mon âme
    Et la mélancolie, dis-moi quand ça finit,
    Les pouvoirs et les vents
    Qui me poussent et m'attirent
    Quand le cœur ne ressent que l'envie d'en finir
    Dis quel est le chemin ?
    La vierge ou la putain ?
    Marie ou Marylin
    Peu importe ton nom
    S'il y a la passion
    S'il y a la communion
    Des corps et des esprits
    Paris ou Miami
    Vas-y pour la folie
    Vas-y pour l'insomnie,
    Va pour le paradis !"

    Saez

    Bien le bonjour à vous, vous qui persistez à venir ici, alors que franchement....

    En tout cas, merci à vous !

    Pour une fois, j'avais envie de vous faire un avant concert...

    Oui, en principe je viens vous en parler après... la tête dans les étoiles... de la musique plein la tête, le sourire aux lèvres, le cœur battant, et tutti quanti...

    BEFORE

    Cette fois-ci, je voulais évoquer l'excitation "d'avant". J'ai deux billets pour demain soir ! Un concert que j'attends avec impatience. Un artiste que j'aime depuis longtemps, j'avais apporté sa première galette à la maison et  je le suis un peu à distance depuis quelques albums, juste par manque de temps parce que chaque fois que je l'écoute, il me plait....

    Il y a toujours un peu d'excitation au moment de l'achat d'une place de concert, une petite trouille au ventre, la peur d'être déçue, que quelque chose nous éloigne de ce que l'on aimait jusqu'à présent... Peur de se dire : je n’aurais pas dû venir, je serais restée sur quelque chose de beau…  comme un bouton de rose... cela peut donner une magnifique fleur - le contraire arrive rarement... ou quelque chose "foire", la grâce n’est pas au rendez-vous.

    Les dés sont jetés, on verra bien, demain ! Je serai dans la fosse debout avec la masse chaude et vivante que je préfère à la position assise, loin, trop calme, trop tranquille, trop sage. Mon Chéri, tout près de moi, chaud et vivant, du vrai bonheur, quoi , enfin je l'espère !

    ----------------------------------------

    AFTER

    Le concert a eu lieu hier. Nous avons attendu presque une heure avant de voir Damien Saez. Pas très classe, pas beau, un verre à la main, une clope au bec, dans cette Halle Tony Garnier et son acoustique toujours aussi mauvaise. Peu d'échange avec son public, l'impression que si nous n'étions pas là, cela n'aurait fait aucune différence. Juste un " bonsoir", un "merci d'être venu"....

    Et pourtant…. dès l'intro, la magie opère... la musique te prend au tripes, et sa voix…  comme nulle autre pareille, cassée, éraillée, trop aigue... la force des textes.... cela te donne envie de chialer tel'ment que c'est beau, tel'ment que c'est intense...

    Il est parfois très "clair" et à la façon d'un Brel, il t'offre un texte et le reprend avec tous ses musiciens, et c'est alors un rock endiablé qui t'enveloppe et te laisse au tapis, shooté, et il repart aussitôt sur une autre chanson, et tu le suis, les yeux fermés, mais tu les rouvres vite parce que tu ne veux rien louper !

     

    En principe, je viens vous en parler, après... la tête dans les étoiles... de la musique plein la tête, le sourire aux lèvres, le cœur battant, et tutti quanti... désolée, je ne vais donc pas être originale encore une fois…. Mais que dire de ces moments-là qui rendent la vie tel'ment belle, même si...

    Merci pour votre constance.

  • deux belles rencontres....

    "Quand il fait noir dans ma caboche
    Les soirs où tout est un peu moche
    Où même un sourire devient louche
    Où je brise tout ce que je touche
    Avis de vent devant ma vie
    Et les paupières en parapluie

    Y'a toujours min copain Pierrot
    Qui pose un'main en haut d'min dos
    Et qui me dit dans un sourire..."


    Loic  Lantoine

    Je vous délaisse, pardonnez-moi, mais là, je vis… j’ai bien conscience de ne pas trop regarder dans le rétro, pas le temps…. Pourtant, de très bons moments jalonnent ma vie actuellement…

    Pour n’en citer que deux :

    Laurent Gaudé


    La rencontre tant attendue de Laurent Gaudé. Un écrivain que j’admire particulièrement. Un homme au charme fou qui m’a enchantée tant au niveau de la lecture de ses romans, que lors de la dédicace de la pile de livres que je lui ai mise sous le nez (belle dédicace différente dans chaque bouquin, du grand art le monsieur !) qu’à l’écoute de sa lecture/rencontre proposée dans le théâtre de Vienne. Une belle soirée !

     

    Et puis, il me faut aussi vous parler d’une très belle découverte.

     

    Loic Lantoine

    Il arrive sur scène, ses mains un peu raides, ses jambes un peu tordues, un peu bizarre le type...  dès le début, il me surprend, mais qui est cet homme qui s'accroche à son pupitre et regarde vers le haut, à la recherche de son ami Pierrot ? Une voix puissante, rauque... des textes qui font mouche et des musiciens très rock et qui semblent prendre un pied fou ? Quelle équipe ! Voilà, j'ai découvert Loic Lantoine ! Il m’a complètement séduite, chamboulée ! Il a présenté ses « anhons françaises », un florilège de ses textes. La fosse est pleine de fidèles car il tourne depuis de nombreuses années mais je ne le connaissais pas. 

    Un homme tell'ment tendre, tell'ment touchant, pudique, marrant, émouvant... Il ne ressemble à aucun autre ! Il étonne, enchante, fait rire et touche en plein cœur. Un régal dans cette petite salle de Feyzin.

    Je l'avoue, là, j'ai pensé que j'avais une chance folle d’être là, de vivre un tel moment, près de celui que j'aime et face à cet artiste enchanteur qui en a dans le ventre et qui sait donner ! Un vrai bonheur.... L'impression de vivre quelque chose de très fort, d'authentique, de vrai, de pur !

    Loïc Lantoine, j’attendrai que ce ch’tit repasse dans le coin, j’aurai tellement de plaisir à venir le voir, et l’écouter, encore !

  • Dominique a....

     

    dominique a

    "L’amour viendra par l’ouest
    Comme un cri cherche une bouche
    Il nous ramassera
    En bordure de déroute
    Nous offrira un lit
    En défera les draps
    Puis nous regardera
    Ouvrir nos bras au doute.
    L’amour viendra par l’ouest
    Nous mettra sur écoutes
    Il fera les cent pas
    Nous l’entendrons marcher
    Nous n’oserons pas bouger
    Puis nous habituerons
    Un jour on apprendra
    Qu’il a déménagé.

    L’amour fuira par l’est
    Et sur ses pas lancés
    Nous le rattraperons
    Lui paierons le loyer
    Puis la conscience tranquille
    Nous irons nous coucher
    A l’étage au-dessus
    Nous l’entendrons marcher."

     

    Je ne connaissais pas vraiment Dominique A et mon amoureux a voulu me faire découvrir cet homme qu’il apprécie particulièrement et depuis bien longtemps..  Donc  concert ce week-end !!! Quelle belle approche pour découvrir un artiste !

    Dans ces moments magiques, tous les sens sont sollicités :  l'ouie (très rock, très pro, très pêchu, tout ce que j’aime et une voix très mélodieuse, tout coule de source, même si parfois les mots sont durs), la vue (Domique A tout de noir vêtu, souriant, qui bouge son corps, tend ses mains longues et fines…)  un Jeff qui s’éclate avec sa basse et sa contrebasse… des jeux de lumières originaux, sobres, élégants, (merci Didier Martin !), l’odorat (et cette fois-ci ce n’était pas vraiment un super argument, la personne qui était à côté de moi avait dû renverser son litre d’eau de Cologne très, très fleurie)… le toucher, parce que mon amoureux était là, tout prêt, et j’adore me coller lui. Ne dit-on pas qu’être amoureux,  c’est regarder ensemble, dans la même direction, même si parfois, les regards se croisent… alors là, c’était tout bon ! Manque encore le goût. Faut-il parler du Mon Chéri dégusté aux premières notes ? Ou alors du goût de la vie ? Parce que là, elle a un sacré bon goût ….… Mais ce serait plutôt, de la couleur que la vie prend alors, dans ces moments-là, de cette teinte qui va perdurer, même si….
    Je sais que ce souvenir va rester intact et au premier rang encore longtemps puis il se fera détrôner, il attendra alors sagement l'opportunité pour resurgir…
    Ah, c’est trop fort, tout ça !  Si, ça, c’est pas du bonheur !!!

  • Nico*

    nico*Parce que parfois les mots hantent....

    En concert, c'était la deuxième chanson chantée par Nico*, je me souviens de l'émotion ressentie à la découverte de ces mots...

    Mon Chéri m'a offert le CD et le même frisson s'est emparé de moi à l'écoute de cette chanson... Je veux partager ce texte avec vous, un peu de frustration, vous n'avez pas la voix de cet homme ni la musique qui donne encore plus de relief à ce texte particulièrement émouvant... mais tout de même....





    Le 8 mars....

    "C'est pas vraiment pour faire joli
    Moi je veux juste qu'on se souvienne
    Que ma p'tite lolita grandie
    A connu des heures qui saignent
     
    Dieu s'il existe il est pourri
    Je crois qu' j'lui pardonnerai jamais
    Ses trois coups de verge d'avant minuit
    Et ses mains déplacées
     
    Tu longes les murs t'as peur des trottoirs
    Grandir d'accord mais pas comme ça
    Ça m'fout la gerbe et le cafard
    J'arrive pas à y croire
     
    Et je vois ton minois maudit
    Par le ciel qui joue au bourreau
    Ça ne t'empêche pas d'être jolie
    D'être jolie
     
    Quel avenir pour une fillette
    Qui veut vomir à chaque coin de rue
    Qui a cassé ta bicyclette
    Qui t'a mis la main d'ssus
     
    A l'âge des premières questions
    Y' a un con qui t'a pété l' con
    Dire qu' y'a pas sa bite en prison
    Fontaine à foutre près des maisons
     
    Jésus crie, il s'est pas pris d'bite
    Qu'on ne me demande jamais
    Même au jour de ma dernière cuite
    De croire en dieu de le prier
     
    Tout a l'air un peu comme avant
    Peut-être qu'elle vit dans du mensonge
    J'dis pas qu'tout était rose avant
    Mais là c'est rouge, et même violet
     
    Et je vois ton minois maudit
    Par le ciel qui joue au bourreau
    Ça ne t'empêche pas d'être jolie
    D'être jolie
     
    A ceux qui lèvent leurs mains vers dieu
    J'ai bien envie de leur gueuler
    Qu'une p'tite fille crève au fond des yeux
    Que c'est bien pire qu'être crucifié
     
    Pis v'la qu'ca sort comme de la gerbe
    Tes parents chialent chez les flics
    On étale tout, on fouille la merde
    On d'mande des détails à la p'tite
     
    Peut-être qu'un vieux psy profane
    Te fera revivre l'infâme
    Comment t'es devenue un semblant d' femme
    Pourquoi t'as encore mal ?
     
    Et je vois ton minois maudit
    Par le ciel qui joue au bourreau
    Ça ne t'empêche pas d'être jolie
    d'être guérie".

    Nico*
  • Vivant !

    Gotye

     

    "Nous n’aimons un être qu’aussi longtemps
    que nous le croyons différent des autres,
    et aussi nous le croyons différent des autres
    qu'aussi longtemps que nous l'aimons".

    Jacques Deval. ("Afin de vivre bel et bien ")

     


    En vl’a un joli patchwork !!
    Genre vive la différence, la variété !

    « Le single « Somebody That I Used To Know » a permis au musicien belge de se hisser en tête des charts du monde entier. Aux Etats-Unis, c’est le single le plus vendu de l’année 2012, avec 5,5 millions de copies écoulées. Il en va de même au Royaume-Uni avec 1 million de disques vendus. En France, il a également été numéro 1 pendant neuf semaines. » (ok d'acc... dans le clip il a tout rasé, mais je le préfère "poilu" moâ !)

    Gotye a décidé de récompenser ses fans et de faire une compil des reprises de son titre piochées sur Youtube, et c’est plutôt sympa !

  • Sexion d'assaut - Avant qu'elle parte...

    IMGP5393.JPG

    ... à ces garçons, à ces fistons

    qui filent parfois du mauvais coton

    à ces mères qui malgré tout leur amour enfoui

    se sentent impuissantes et bien démunies...

     

    [Intro: Maitre Gims]
    Insensé, insensible, tu l'aimes mais pourtant tu la fuis
    Insensé, insensible, tu l'aimes mais pourtant tu la fuis


    [Couplet 1: Doomams]
    Pardonne-moi pour tes insomnies à répétitions
    Pardonne-moi pour les files d'attente, les clashs à l'inspection
    Pardonne-moi pour les garde-à-vue, les perquisitions
    Pardonne-moi d'être parti si tôt d'être devenu musicien
    Toutes les fois où j'ai oublié de répondre à tes messages
    Toutes les fois où je devais venir te voir entre deux, trois dates
    Toutes les fois où j'ai du te mentir pour éviter que tu me frappes
    Toutes ces fois, je n'ai jamais douté de ta bonne foi


    [Couplet 2: Maska]
    Ta mère est une fleur rare que t’abreuves par ton amour
    l'en priver c'est la tuer donc n'abrège pas son compte à rebours
    Dis-lui que tu l'aimes que tu regrettes ta manière d'être conflictuel
    Elle a du mal à s'évader car tes grands frères ont pris du ferme
    Est-ce mes rides qui m'empêchent de lui sourire
    Je veux pas rester en vie jusqu'à la voir mourir
    Tes larmes piquaient mes plaies, j'aimerais te contenter
    A jamais je maudis ce jour où on t'enterre
     

    [Refrain: Maitre Gims] x2
    Et même quand tout le monde est contre toi
    Elle reste ta meilleure amie
    T'aimerais lui dire ce qu'elle représente pour toi
    Avant qu'elle ne perde la vie
    Mais tu n'oses pas, tu n'oses pas, tu n'oses pas lui dire
    Et tu n'oses pas, tu n'oses pas, tu n'oses pas lui dire


    [Couplet 2: Black M]
    J'suis sûr qu'elle aimerait juste entendre un "Maman je t'aime"
    A la place des cris du daron qui menace de te jeter
    J'suis sûr qu'elle craque au bout d'une semaine passée sans toi
    Et que ton absence lui ferait plus mal qu'une chute du haut de son toit
    J'suis sûr qu'elle aimerait que tu la prennes dans tes bras
    Exactement comme elle le faisait durant tes 12 premiers mois
    J'suis sur que l'amour t'as rendu myope
    Au lieu de le porter à ta mère tu le portes à une idiote


    [Couplet 3: Barack Adama & Lefa]
    Des heures au phone avec ta meuf afin de mieux vous rapprocher
    Quand ta mère t'appelle tu veux vite raccrocher
    Devant tes potes tu lui tiens tête tu veux lui donner des leçons
    Mais t'oublies que cette tête elle l'a tenue quand elle te donnait le sein
    Crois-moi sur paroles on peut remplacer des poumons mais surement pas une daronne
    T'as habité en elle, t'as habité sous son toit
    C'est la seule personne qui prie pour quitter ce monde avant toi
    Au commissariat pour elle t'es plus jamais coupable
    Mais pour moi tu l'es car t'es bronzé alors qu'elle est toute pâle
    À part elle personne supporte ton égoïsme permanent
    T'es pas le nombril du monde mais t'es celui de ta maman


    [Refrain: Maitre Gims] x2
    [Interlude: Maître Gims]
    Je ne suis jamais parti
    Je n'ai jamais changé
    Si ce n'est ma voix et ma taille
    Oh    Maman
    C'est moi
    Je veux que tu valides ma fiancée
    Réconforte-moi comme quand je tombais
    Maman où t'es passée ; oh
    Regarde-moi


    [Couplet 4: JR O'Crom]
    Simplement te serrer dans mes bras
    Te serrer très fort te dire je t'aime une dernière fois
    Repose en paix
    Pour nous t'as donné corps et âme
    Si j'ai plus d'encre tant pis je continuerai avec mes larmes
    Aujourd'hui Maman n'est plus là
    J'suis tombé de haut mais je pourrai pas tomber plus bas
    Poto joue pas l'enfant de la DASS
    Si t'en a une fais lui plaisir dis-lui que tu l'aimes avant qu'elle parte

    À tous ceux qui ont encore une mère
    Même si la mort n'arrête pas l'amour
    Dîtes-leur que vous les aimez
    Avant qu'elles partent...


    "Avant qu'elle parte" - Sexion d'Assaut


    http://www.youtube.com/watch?v=RH1sjtd-wg8

  • David Guetta.... à Lyon...

    David guetta

     "J'ai trop voulu être et j'ai oublié de vivre"

    J. Cocteau

     

    David Guetta, ce n'est vraiment pas mon truc, mais il m'a fallu accompagner mon fiston à ce concert ! ;-) Et comme je suis du genre toujours partante, même pour découvrir... Nous v'là partis pour une soirée d'enfer car la Halle Tony Garnier ouvre ses portes à 19 h 30 mais la star n'arrive sur scène qu'à 23 h !

    En plus, nous étions invités à le rencontrer avant son concert. Pas très sympa le bonhomme, il s'intéresse peu à nous. En ce qui me concerne, cela avait peu d'importance, je n'étais pas fan, mais une pointe de déception pour ceux qui m'accompagnaient... Il se prête tout de même au jeu des photos et des autographes, mais il est pressé, il doit aller se préparer !

    Une salle bondée, des grappes de d'jeuns bon chic, bon genre, il faut dire qu'au prix de la place, tout le monde ne peut pas se payer une telle soirée, un moyen de sélection ?

    Et puis le big David monte sur la scène, et là, on découvre, un type qui prend son pied et c'est du grand spectacle ! Je suis surprise de connaître autant de ses « compositions ».

    Quelle ambiance ! Tous ces jeunes qui dansent, qui chantent. on se sent terriblement vivant ! C'est un peu comme du bonheur universel, on oublie tout et on s'aime tous !

    On en a plein les yeux, les oreilles, tout le corps, parce que ça bouge de partout et que c'est tout de même vachement bien, même si on ne ferait pas ça tous les jours : ;-)  

  • I Will Always Love You.....

    whitney houston

     

     "La mort donne l'obligation d'aimer"


    Yasunari Kawabata

     

     





    C'est bête, je vous l'accorde, je ne connaissais pas personnellement Whitney Houston, pourtant je suis triste ce soir après avoir appris la mauvaise nouvelle. 

    Parce que je la trouvais très belle,

    Parce que j'aimais sa voix, sa façon de chanter et beaucoup de ses chansons....

    Parce que  je n'ai jamais pu écouter celle-ci sans avoir des frissons. Elle fait partie de ma compil qui tourne souvent en boucle dans ma voiture. Chaque fois, il me faut augmenter le son, elle me chamboule toujours autant ! -  Même s'il faut rendre à Dolly Parker ce qui lui appartient, la version originale, c'est celle-ci ...(tout y est presque déjà ! ;-) peut-être manque-t'il l'essentiel... )

    Parce qu'il est terrible de se dire, qu'au moins maintenant sa descente aux enfers est terminée.

    Parce que tout cela semble tellement injuste.

    Parce que j'aimerais vivre dans un monde meilleur !

  • "Tu viens ? ".... Ok j'arrive !

    IMG_6389.JPG

     

    "Et c'est le temps qui court, court, qui nous rend sérieux.
    La vie nous a rendu plus orgueilleux
    Parce que le temps qui court, court, change les plaisirs
    Et que le manque d'amour nous fait vieillir."

     Alain Chamfort.

     

    Je trie mes photos récentes et celle-ci me plait bien ! Une invitation au dernier moment... Alain Chamfort au clavier, accompagné par un pianiste. Un concert intimiste, un moment tout tendre...

    et puis j'avoue avoir été particulièrement émue à l'écoute de cette chanson, parce mes garçons me font croire parfois que  je suis une géante ;-)

  • Grand Corps Malade.... Définitivement.....

    Grand Corps Malade

     « Y avait plein de gens qui m'écoutaient,
    j'ai vu des oreilles plein leurs yeux
    Un tas de cœurs bien intentionnés, 
    y avait des jeunes et puis des vieux
    Ils étaient là, 
    ils m'attendaient même à l'aut' bout d' la France
    Ils m'ont offert un bout d'histoire où
    j'ai marché 
    du côté chance »
        GCM


    Ce n’est pas le genre de concert qui me fait me déplacer,

    Pourtant dès leur sortie, à la maison on écoute ses cd

    GCM de toute la famille est apprécié

    C’est la 5ème fois qu’il passe dans notre cité

    J’avoue, j’ai souvent hésité à acheter mon billet

    mais cette fois-ci j’ai craqué !

    Après une première partie, dont le nom j’ai oublié

    Dans le clip « Inch’allah » c’est le marié

    Sur scène, le décor est planté

    On se croirait dans un café

    On ne le voit pas arrivé,

    Mais dès ses premiers mots le ton est donné

    C’est chaud, tendre, simple et enjoué

    Fabien touche par sa sincérité

    Sur sa béquille, l’homme fragilisé est appuyé

    Devant le projo sa grande silhouette s’est imposée

    Par sa voix on se laisse envelopper,

    Par ses textes on se laisse porter.

    Oui, c’était une bien belle soirée,

    le "poète du bitume" nous a enchantés !

    On part le cœur léger,

    En pensant que la vie sait donner

    De beaux moments… sacrés !

  • Patrickkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkk

    "Mais j' trouve pas d' refrain à notre histoire.
    patrick bruel, Pierre TerrassonTous les mots qui m' viennent sont dérisoires.
    J' sais bien qu' j' l'ai trop dit,
    Mais j' te l' dis quand même... (tin, tin, tin….) je t'aime."

     

    L'excellent site Babélio propose, de nouveau, d’offrir un bouquin, contre une critique. Me revoilà dans le rôle de la midinette (pas déplaisant, ma foi !), parce que j'avais choisi plusieurs livres et j'ai reçu :

    « Patrick Bruel de Pierre Terrasson »

     Que dire d’un tel ouvrage ?

     Une très belle couverture : le beau gosse joue à cache-cache….

    Je suis touchée par la préface de Jean-Louis Foulquier.

    Et puis j’ai tourné toutes les pages en admirant ces magnifiques photos qui attestent du charme de cet homme. Je me suis sentie gamine, complètement fan de Patrickkkkkk… Me reviennent quelques paroles de ces chansons populaires, quelques souvenirs aussi de ce chanteur se cassant la voix et le public en redemandait !

    Peu de textes, seulement quelques petites anecdotes, très brèves… C'est très superficiel, en fait, histoire de donner en pâture de belles images...

    Il faut bien le reconnaître, c’est un peu dérangeant aussi. Les clichés datent de 1987 à 2000. Mais nous sommes en 2011 ! Cet homme  serait-il devenu laid, in-photographiable, faut-il maintenant le cacher ? Le charme aurait-il complètement disparu ? Pas possible !!!!! Un peu de frustration...

    Cela ressemble à un hommage, c’est aussi dire, que ce n’est plus… Je trouve cela réducteur et un peu racoleur tout de même. J'ai envie de me révolter, il n'est pas mort, tout de même !!!

    Lorsque j’ai refermé ce beau livre de photos, une question tournait dans ma tête : Qu’es-tu devenu Patrickkkkkkkkkkkk ? J’aimerais avoir de tes nouvelles !

     ...Si, ce soir, j'ai pas envie d'rentrer toute seule, 
    Si, ce soir, j'ai pas envie d'rentrer chez moi ....
    ..... Ok je Dors, dors, mais je ne ferme pas les yeux....
    .... Mais toi,  pars pas... pars pas... pars pas...