UA-72474343-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Musique - Page 4

  • Eté 67... que du bonheur !!!

    188299c301573eca66d85d9c5d525c84.jpg

    « Les femmes, l’alcool et la drogue, 
    T'enverront tout droit à la mort,
    Les femmes, l’alcool et la drogue,
    T’enverront tout droit à la mort,
    Tes petites chansons et ta littérature,
    Auront ta peau, ça c’est sûr »

     

     Retour de concert…

    Ce soir, (hier soir, en fait, puisqu'il est déjà demain....) à la Salle des Rancy à Lyon, se produisait Eté 67…

    Je ne connaissais pas les lieux. Une jolie petite minette nous accueille dans cette petite salle… Public peu nombreux mais chaleureux, dommage que nous soyons assis, très confortable, mais cependant peut-être un peu trop calme à mon goût !

    Puis spectacle enchanteur… un groupe vraiment formidable.

    Nicolas Michaux : jeune chanteur au charme fou, aux longues mains blanches, au regard noir, au sourire un peu enfantin, aux intonations liégoises, à la voix charmeuse….

    Des musiciens du tonnerre qui donnent de leur personne, souriants, agréables :

    Un grand flamand à la basse : Nicolas Berwart, deux guitaristes Raphaël Breuer (qui pousse aussi la chansonnette) et Renaud Magis à la gratte électrique et que dire du batteur : Bryan Hayart, torse nu,  qui s’éclate littéralement à la batterie, (c’est un euphémisme) et Xavier Dellicour au saxo, à l’harmonica…

    Ils ont chanté tout leur album et quelques reprises, Dutronc, Gene Vincent, Brassens, Dylan, Velvet Underground…

    La salle est conquise,  ils reviennent alors chanter encore quelques chansons.

    Puis rideau, on les retrouve à la sortie, charmants, heureux de leur soirée, de l’accueil de la France, ils étaient hier à Paris… Ils reviendront à Lyon… Ils sont en pleine tournée… Viennent de finir leurs études et sont donc « en plein dedans » maintenant … Ils ont fait beaucoup de concerts en Belgique, et ne veulent pas saturer leur plublic… … actuellement en tournée dans toute la France… Iil nous faudra donc attendre pour le prochain album… Courtois, souriants, un vrai plaisir. Je les complimente pour cette soirée extraordinaire, pour ce premier album qui tourne à la maison, et du coup, j’en achète encore un autre, juste pour avoir le plaisir de les voir le signer, comme ça, j’ai une spéciale dédicace du leader qui en plaisantant me dit être ravie de rencontrer ses mécènes !

    Et puis aussi un grand merci à Fred qui m’a fait découvrir ce groupe et qui m’a proposé ce concert ! ;-)

    Faire venir cet album de Belgique (maintenant on le trouve en France), après une journée de boulot, manger rapidement, prendre la bagnole, trouver une place en ville alors qu’à quelques pas Mister Gad Elmaleh remplissait la Bourse du Travail… (En voilà un autre que j’aurais eu beaucoup de plaisir à applaudir et qui me fait littéralement craquer). Mais je ne regrette pas ma soirée. Payer sa place, acheter de nouveau leur album et rentrer chez soi, en sentant son petit cœur battre la chamade, la vie est parfois si belle. ;-)

    Je vous souhaite un très beau week-end, le mien a vraiment bien commencé.

    Même que je me demande si je ne vais pas faire un tour à la Fnac, où ils seront demain (samedi) 17 h 30, et ne retournerais-je pas à la Salle des Rancy où ils donnent de nouveau un concert ? Je m’interrroge encore !

    Amis lyonnais allez applaudir Eté 67 ! C'est que du bonheur !

    http://fr.youtube.com/watch?v=LX64l35nAQ0

    http://fr.youtube.com/watch?v=3NcmRkPTl5I

    http://fr.youtube.com/watch?v=hNp71jPXPjs&mode=related&search=

    http://fr.youtube.com/watch?v=hNp71jPXPjs

  • La virtuosité au bout des doigts !

    6488064e81cf1d35c62f47e46c65bf7a.jpgPour maîtriser la guitare,
    il faut dix années par corde.
    Proverbe espagnol

    Ce proverbe est faux ou en tout cas pas pour tout le monde, la preuve....

    Epuisantes ces Journées  Européennes du Patrimoine, alors je m’octroie un petit air de guitare…

    L’année dernière, je vous avais parlé de cette découverte musicale qui m’avait vraiment marquée. Quel ravissement de voir ces doigts courir, galoper, tricoter…. Formidable ! ;-)

    Funtwo, le guitariste au jeu hallucinant ! +++
    Je ne m’en lasse pas, alors je vous le remets :
    http://www.youtube.com/watch?v=QjA5faZF1A8

    Avec un article de l’Express, car à l’époque, tout le monde s’interrogeait sur ce prodige, sa vidéo était un tel succès sur Youtube !!! :
    http://www.lexpress.fr/info/quotidien/actu.asp?id=5612
    On n’en sait un peu plus sur ce jeune sud-coréen de 24 ans, Lim Jeong-Hyun…

    Mais dans les milieux autorisés, on s’autorise à penser qu’il serait presque détrôné par un Mattrach, qui semble avoir les mêmes qualités…

    Si j’ai tout compris, à l’origine, les arrangements du Canon de Pachelbel sont de Jerry C... :
    http://www.youtube.com/watch?v=TvJM8sg7opE

    Alors voilà ce que cela donne, je vous préviens une aisance aussi déconcertante, ça énerve quelque peu, et puis c’est tout bon ! Que du bonheur !
    Et il n’a que 16 ans…
    http://www.dailymotion.com/relevance/tag/canon/search/mattrach/video/x1zprn_canon-rock-played-by-mattrach_music

    D’autres de ce fameux Mattrach à consommer sans modération :
    http://www.dailymotion.com/relevance/tag/mattrach/search/mattrach

  • Christophe Willem

    c042d34bc570d0c1e0c8f7608335c7ba.jpg

    "Tu dis faire ce que tu peux,

    moi aussi des rime j'en trouve quand j'veux

    ce n'est peut-être pas mieux

    mais c'est tout de même curieux..."

    de moi !

     

     

    Je pars faire mon marché (ça y est on reprend ses habitudes !).

    A la radio une chanson que j’ai entendue dans tous les bals cet été, et que tous les djeuns reprenaient en cœur.

    A peine rentrée à la maison, j’interroge donc mes garçons :

    - Qui est cette chanteuse ? Quel est le titre de ce tube ?

    On me cite des noms de rapeuses…

    - Mais non, ça sonne plutôt bien, un peu mièvre, gentille,  en français, un peu disco, commercial mais on s’y fait bien… un peu genre Mika, mais là c’est une nana, les paroles sont simples… J’essaie de m’en souvenir mais pas moyen. Si, c’est genre « je fais ce que je peux »

    Grand éclat de rire,

    - Ce ne serait pas Christophe Willem ?

    - Non, je te dis que c’est une nana….

    - Ah bon, parce que les paroles de double je c’est :  «faudrait savoir ce que tu veux…c’est comme ça qu’est-ce que j’y peux ? »

    - Redis !

    - Si c’est cela, c’est une nana qui chante avec lui alors !

    - non c’est sa voix !

    - N’importe quoi !

    Vive « You Tube » qui me permet alors d’avoir la preuve en images !

    Incroyable mais vrai ! Alors là… franchement !

    De tous temps, certains ont tiré profit de leur voix aiguës ou féminines à la Nilda Fernandez, à la Bee Gees, Patrick Juvet, Polnareff, Balavoine, et maintenant Mika (qui ne me déplait pas non plus).

    - Alors qui est ce Christophe ?

    - Tout le monde le connaît c’est le gagnant de la Nouvelle Star 2006 !

    Evidement sur ce coup-là, je ne suis pas au courant, je n’ai jamais regardé ce genre d’émissions… Devrais-je ? Effectivement, du haut de ses 24 ans, ce jeune homme se dit timide, pas sûr de lui…  il est aussi professeur de chant au conservatoire de Ermont dans le 95 et coach vocal pour la chorale "Young voices" (Gospel) et la chorale "Vocalys" (ça c’est pour les jaloux qui disent qu’il ne sait pas chanter….)

     

    Peut-être qu’on n’en entendra plus parler dans 6 mois, bien sûr que ce n’est pas de « l’écriture », mais c’est tout de même agréable, ça rappelle l’été, de bonnes soirées, de bons souvenirs. Alors vive Mika et Christophe Willem, ces chanteurs qui ne se prennent pas au sérieux et qui pourtant… 

     

     http://fr.youtube.com/watch?v=WqHVqP6F3as&mode=related&search=

    http://fr.youtube.com/watch?v=pT6FylCQXjw

  • Manuel Da Silva

    96f47ea7f7ab40ee0f378ec095d6994a.jpg "Une fois l'désir baisé il n'reste plus que l'espoir
    Une fois l'espoir baisé restait plus qu'la mémoire.
    Et quand la mémoire fût gelée,
    Y'avait plus qu'à partir alors on a...
    Quitté la maison. "


    Petites complaintes estivales…

    Indécision et Se Fendre Les Joues de Manuel da Silva

    Un peu de Raphaël, de Miossec, de Louise Attaque...

    http://www.youtube.com/watch?v=mXB3TcqQMoA&mode=related&search=

    J'adore le genre de mandoline derrière....

    http://www.youtube.com/watch?v=3Rk_iqLnaxw&mode=related&search=

  • Fatals Picards

    38602943de325a4e32f9fd22886b55f8.jpgEt un petit délire…. Pour vous souhaiter une excellente soirée… ;-)

    Je découvre les Fatals Picards…
    ...Et sur la route, ils rencontrent… (vive la diversité ! avec quelques mutants surprenants….) http://www.dailymotion.com/relevance/search/fatal+picard/video/xzwl1_la-ferme-fatals-picards_animals

    Et puis pas d’accord pour Francis Huster, moi je l’aime bien, non mais ! ;-)

  • Stephan Eicher - Eldorado

    da16287664ffa75e7baee8dd7bca0d5e.jpg"C'est la fête nationale
    j'entends battre ton cœur
    et tous ces dingues qui tirent en l'air
    depuis toutes ces heures
    est ce que tu te souviens, est ce que tu te souviens
    de notre rendez-vous de notre rendez-vous »

    Stephan Eicher - Raphaël

    Première écoute de l’album de Steph, les vacances ont du bon, on peut enfin faire ce que l’on  a tendance à remettre au lendemain (sacrée procrastination – et merci à Thomas pour ce rappel à l’ordre !).

    L’a l’air gentil le garçon, un peu nonchalant, la chtite moustache ne lui va pas mal… ;-)

    Eldorado débute par «Confettis ».

    "Béni
    soit le fossé qui nous sépare
    Il ne sera
    Jamais assez profond
    Le prix
    Que tu payes, pauvre connard
    Dépasse
    Ta pauvre imagination

    Je te la laisse
    Je te la laisse
    Fais-en des confettis"

    Et tac ! Ouf, Stephan qui se lâche, ou qui la lâche....

    Je retrouve donc avec plaisir, dès ce premier titre, cette excellente association : Philippe Djian (auteur que j’aime bien aussi) et Stephan Eicher, elle a fait ses preuves depuis si longtemps et sait me toucher.

    Puis c’est Rendez-vous : chanson ensorcelante. Vous savez, le genre de truc qui prend une place dans votre petite tête, qui s’installe et qui ne veut pas y ressortir de sitôt. … et le vent sur le chemin…. Et le vent sur le chemin… Là, le parolier c’est Raphaël (ah, c'est peut-être pour ça alors !), il fait aussi les chœurs sur la chanson titre… et le vent sur le chemin…. Et le vent sur le chemin…

    Une chanson aussi écrite par Mickaël Furnon : Dimanche de décembre (pour varier les plaisirs).

    Et puis on retrouve encore le grand Philippe Djian pour  Voyage (+++), Solitaires, Eldorado (voir la petite histoire sur son site...), Pas déplu…. Et puis d’autres en allemand, en anglais, avec des mises en musique originales et très agréables….

    A la première écoute, elles ne m’ont pas toutes fait craquer, mais je crois que ça y est, le mal est fait.. ;-)

    Une visite sur son site, très élégant (tout de noir vêtu) s’impose. On y trouve les paroles de son dernier album ainsi que beaucoup de titres à écouter. Et si vous vous y inscrivez, vous aurez même la possibilité de voir une 20ène de clips… un vrai régal.

    http://www.stephaneicher.com/

    Et le vent sur le chemin… et le vent sur le chemin….
    Je vous avais prévenus ! ;-)

  • Deportivo - Luke

    9fd314be9462287e28e857c61ec48be1.jpg

    « J’entrevois à l’avance
    Mes chances pour le paradis.
    J’aperçois ma confiance au loin qui rétrécit.
    Mais comment fait-on quand on ne pense plus qu’en devançant
    Comment fait-on ? Elle avance, elle avance, mais ... »

    Mais non, je n’écoute pas que des « vieux trucs »….

    Donc évocation de deux groupes qui « déchirent grave » ou qui sont « trop de la balle », qui « dépotent », « de la bombe » … bref, un double coup de cœur !
    Donc deux fois plus fort... ou plus vite.... ou...  !

    Un de mes meilleurs concerts de l’année dernière : Luke et Deportivo sur la même scène...

    Ne me faites pas choisir entre eux deux j’en suis bien incapable !

    ( Vous avez vu,  pour traduire ce cruel dilemme,  l'en-tête est constitué d'une citation de Deportivo et d'une photo de Luke…)

    Choisir, donc exclure… Henri Bergson

    Choisir, c’est se priver du reste…. André Gide

    Choisir, c’est éliminer…. Francine Noël

    Choisir, c'est être libre…. Claudy Mailly (ben oui, mais si on ne veut pas de cette liberté là ?)

    Alors le grand Jean-Paul Sartre, le cavalier qui surgit hors de la nuit, tente un « ne pas choisir, c’est encore choisir ». Vlà, c’est exactement, ce que je voulais dire, ah ces philosophes ! …. Donc je choisis les deux !

    Tiens du reste, je vous propose un titre des deux….

    Je n’ai pas trouvé de vidéo sympa de Déportivo, alors juste la voix de Jérôme Coudane et leur musique (vous verrez, ça le fait !)

    podcast

       et un très beau texte de Luke…

    http://www.dailymotion.com/relevance/search/luke/video/xvrbf_luke-le-reste-du-monde  

    Dites-moi vous, vous arrivez à exclure, éliminer, être libre... ? 

    PS :  Vivement le deuxième album de Deportivo., pour Luke je crois que cet été nous pourrons découvrir une nouvelle galette, miam !      

  • Leny Escudero

    « Tu aimeras encore
    A la belle saison
    Une petite Amourette
    Jamais trop jolie
    Quand on sait d'avance
    Ce que dure la vie. »

    00eb21ead42d2d69f4e7fe253dede4b3.jpg

     

    Oups j’ai loupé Monsieur Leny Escudero.
    Il a donné un concert pas très loin de chez moi.

    J’aurais volontiers fait ces quelques bornes pour aller applaudir cet homme-là, mais je n’ai pas eu l’information !
    C’est marrant parce qu’il y a quelques jours, je me demandais ce que devenait ce poète à la belle plume, aux textes tendres et à la voix émouvante.
    Du coup, je vous propose une petite séquence nostalgie...

    http://www.dailymotion.com/relevance/search/leny%2Bescudero/video/x1utu4_leny-escudero

    Rendez-vous manqué, journée un peu plombée, surtout si en plus le ciel se met à pleurer…

  • Cowboys Fringants

    774148125.jpg

    Je m’interroge encore, vais-je m'en remettre ?


    Je n’ai pas pu aller applaudir les Cowboys Fringants lors de leur 3ème passage à Lyon… et je m’en veux terriblement. J’étais là, lors de leurs deux premiers concerts à Lyon…et c’était krissment bon !

    J’adore les CF : les textes de J-F Pauzé, la voix et le look de Karl, le charme de Marie-Annick, le dynamisme de Jérôme et la fantaisie de Dom

    Voilà des "cousins" bien sympathiques, qui ne se prennent pas la tête.... et qui sont cependant très engagés. Leur fondation a pour but « de protéger les territoires à risque tant au niveau des habitats que des espèces fauniques et floristiques menacées ».
    Leur dernier album "la Grand Messe" est EXCELLENT.

    Pour de plus amples infos : http://www.cowboysfringants.com

    e37536e332e039a2b748553dbe77797d.jpg



    De très beaux textes...

    Les étoiles filantes :

    "Si je m'arrête un instant
    Pour te parler de la vie
    Juste comme ça tranquillement
    Pas loin du Carré St-Louis

    C'est qu'avec toi je suis bien
    Et que j'ai pu' l'goût de m'en faire
    Parce que tsé voir trop loin
    C'pas mieux que r'garder en arrière

    Malgré les vieilles amertumes
    Et les amours qui passent
    Les chums qu'on perd dans' brume
    Et les idéaux qui se cassent

    La vie s'accroche et renaît
    Comme les printemps reviennent
    Dans une bouffée d'air frais
    Qui apaise les coeurs en peine

    Ça fait qu si à' soir t'as envie de rester
    Avec moi, la nuit est douce on peur marcher
    Et même si on sait ben que tout dure rien qu'un temps
    J'aimerais ça que tu sois pour un moment...
    ...mon étoile filante

    Mais au bout du ch'min dis-moi c'qui va rester..."

    Huit secondes :

    Toutes les huit secondes
    Un enfant crève au tiers-monde
    Parce qu'il a pas accès à l'eau
    On dit que dans son pays chaud
    C'est le soleil qui assèche les ruisseaux
    Quand on sait qu'une toute petite fraction
    De tous les budgets militaires à la con
    Pourraient abreuver les humains
    Leur assurer un lendemain
    Mais l'occident s'en lave encore les mains
    [...]
    Quand il ne restera que huit secondes
    Avant la fin de ce monde
    On r'pensera au genre humain
    Qui à cause de l'appât du gain
    Aura amené la planète au bord du ravin
    Quand il ne restera que huit secondes...
    [...]

    ...

    Mon Chum Rémi
    Toune d'automne
    Ces temps-ci

  • Raphaël

    Regarde le vent emporte tout,
    même ce qu'il y a de plus beau…
    Je f'rai c'qu'on m'a dit
    5e2ed6cf68a532fe623b5b1af028a46f.jpgpour éviter les balles
    et pour pas avoir trop mal.
    Mais avant j'voulais t'apporter mon amour.
    Bien sûr, la vie c'est une enclume
    y parait qu’elle n'est jamais aussi belle que dans mes rêves
    que dans mes rêves…
    Comme dans un songe on croit trouver de l'or
    au matin au réveil
    c'est un peu de soleil fondu.
    On me dit que c'est normal
    qu'un jour je n'aurai plus mal,
    aussi je ne me battrai plus
    et j'ouvre mon cœur à ces balles
    à ces tireurs de flèches.
    Je crois que j’ai rêvé
    Que rien n’était vrai !!!
    Mais puisque que rien ne peut s'oublier
    Et parce que ma peau est la seule que j'aie,
    Ce n’est donc pas ma faute à moi si je sais pas gagner.
    On ne m'avait pas appris le rire que déjà je pleurais,
    Aussi, maintenant, je suis comme un homme à la mer.
    Des fois j'aimerais être un oiseau
    Pour pouvoir cracher de plus haut.
    C'est le grand bond en avant
    Dont nul ne revient,
    Nul ne connaît la fin.
    En tout cas, c’est bon aujourd'hui d'être en vie
    sur la même terre que toi
    même si dans 150 ans, on n'y pensera même plus !!
    Ce que j' fais là moi
    Je sais pas
    Je voulais juste marcher tout droit
    Ce que j' fais là moi
    Je sais pas
    Je pense à toi depuis mille ans….

    Et puis un petit compte-rendu de concert puisque j'ai eu le joie de le voir l'été dernier à Vienne (banlieue de Lyon).

    En arrivant plus de deux heures avant le concert, la file d’attente est déjà très longue, et certains parkings sont complets !
    Le public est très sympa, nous discutons, plaisantons avec nos voisins et voisines. Plutôt féminin le public, je dirais à 80 %…
    Nous arrivons enfin, et allons directement dans la fosse.
    La première partie : Pierre Guimard, sa gratte, ses harmonicas et un joli sourire. ½ heure de chansons très agréables. Se dit impressionner en regardant jusqu’où montent les gradins, mais s’en sort très bien.
    Après 20 minutes d’attente, de réglages… (un peu long là, tout de même) Raphaël fait une entrée musicale… accompagné par de très bons musiciens, il est tout de noir vêtu (ou bleu marine). Pantalon mou, chemise noire et veste, qu’il ne gardera que pour la première chanson, il fait chaud, et il se dépense pas mal… 
    Il chante et nous raconte quelques anecdotes, du genre : quand j’étais petit, j’étais vraiment insupportable, d’où la colo, 3 mouches dans le double vitrage… ou qu’à ses début, il chantait son tube et que tout le monde s’endormait, maintenant qu’il est un « professionnel reconnu » car « 3 victoires de la musique », il a compris qu’il faut garder le tube pour la fin. Il a donc fini après un rappel, il est venu en chanter quelques unes et a fini en beauté sur « et dans 150 ans ». Dans ce théâtre antique de Vienne, tous les portables se sont allumés dans la nuit, c'était vraiment impressionnant et très chouette. Nous avons perçu l'émotion de Raphaël qui a pris le micro pour dire quelque chose et qui n'a pas pu. Il a alors préféré saisir une caméra et nous a filmés avant de dire que c'était le premier concert où on lui faisait cela, il a remercié pour toutes les lucioles et nous a dit qu'il reprenait la route cette nuit même, en gardant le souvenir de ce concert de Vienne comme un rêve.
    Beaucoup d’émotion !

    Et à la relecture de ce message, quelques mois après, je peux vous dire que je garde le souvenir de la magie de ce concert. ;-)

    Même si dans 150 ans.... le clip :