UA-72474343-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'homme du premier jour du reste de ma vie...

victor hugo,remi bezançon,cygne"Parce qu'un jour, t'auras tellement de trucs à faire demain,

que le reste de ta vie n'y suffira pas. "

Le premier jour du reste de ta vie.

Film de Rémi Bezançon - 2008

 

"Aujourd’hui est le premier jour du reste de ma vie."   -   

Victor HUGO

 

Le 15 août arrive et on se dit que c’est encore un été de m….

Larguée avant les grandes vacances…. même si c'est toi qui a dit non, cette fois ! Marre de ces hommes qui te prennent pour leur chose... à te pister... à faire ton tél... tes placards pour "se rassurer", tu parles !

Du coup, des vacances à quoi bon ?… et on voit tout le monde partir épuisé, revenir la gueule enfarinée ou bien bronzée, en se sentant une obligation de te demander comment c’était TES vacances ?

Et puis un soir, tu tombes sur un type qui a passé des heures à écrire un texte magnifique, il parle de lui, et de celle qu'il recherche «où es-tu....  je t’attends depuis si longtemps… »

Il y en a des pages, tu lis le début et la fin, tu trouves cela très beau, bien écrit, sensible… et tu vas te coucher…

Le lendemain, en te levant tu penses encore à ce texte, tu lis de nouveau, le début, la fin et tout le reste, plusieurs fois, cela te fait le même effet : des passages entrent en résonance avec toi et tu te sens comme lui, et puis dans d’autres tu constates des divergences et tu aimerais mettre un visage, une peau, connaître, comprendre cet homme qui semble si différent… … et tu finis par te dire, et si c’était moi celle qu’il recherche ?

Tu envoies un petit mot, il répond…

On se rencontre…

Il me plait au premier regard… je suis bien avec lui, c’est naturel, on ne joue pas… une évidence… On parle, on marche, on se regarde, on s’écoute… on rit, le moment est très agréable…

Je le raccompagne chez lui… il habite loin… on boit un coup sur sa terrasse, on discute encore… il me parle de ses passions, de lui, de sa vie…

Je dois rentrer chez moi, il me propose de rester pour la nuit… c’est comme je veux, il propose seulement… je ne me sens pas piégée...

Je crois que c’est la première fois que cela m’arrive le premier soir… je n’ai jamais eu envie de partir, aucun doute à aucun moment… je n’ai jamais pensé que j’allais y passer mais que je ne le voulais pas… je n’en avais pas envie cependant, mais de me coller à lui, oui… étonnant cette nécessité, ce besoin de tendresse, de chaleur… il est grand, de belles mains, toutes douces, une grosse voix chaude… jamais je ne l’arrête dans ce qu’il entreprend… je suis bien… il est incroyable ! Il est si respectueux, si attentif...

Il me connait par cœur, un côté expert qui ne m’effraie même pas.. Le corps des femmes n’a aucun secret pour lui… j’ai l’impression d’être coincée en moi… et puis, je me lâche, je ne résiste pas… j’ai envie d’être à lui, même s’il prend un temps fou à s’occuper de moi et qu’il me faut presque l’implorer, je n’ai jamais ressenti cela, à ce point !….

Une nuit blanche d'amour, de "baise" et de tendresse...  

Le lendemain, il me faut vraiment partir. Au réveil, je le trouve terriblement séduisant… j’adore les poils de ses avant-bras, ses cheveux bouclés, ses mains, ses yeux… j’ai du mal à le quitter en me demandant s’il est sincère quand il dit qu’il veut me revoir… 

J’ai le corps en vrac, meurtri, le bide labouré, des courbatures de partout, l’impression d’y avoir été un peu fort…

Dès que j’arrive chez moi, je m’échoue sur le canapé, je dors, je suis HS…

Il m'écrit, veut me retrouver, moi aussi, mais une telle cadence, je ne tiendrai pas, j’aimerais que l’on se retrouve ce week-end, il accepte. Mais le week-end c'est dans plusieurs jours....

J’ai résisté hier… je ne résisterai pas ce soir…

Il m'a préparé un bon petit repas... Un homme qui écrit bien, qui est curieux, qui jardine, qui cuisine et qui fait remarquablement bien l'amour, ne peut pas être un mauvais homme !

Je lui ai demandé, si ce n’était que pour avoir une nana dans son lit ? Le message parti, je me suis dit que j’étais bien maladroite, injuste et vraiment conne !!!

Il a répondu, qu’il me promettait de ne pas me toucher, juste de me prendre dans ses bras pour s’endormir l’un contre l’autre…

De mon côté, je n’ai rien promis…

Envie de me faire bouffer, dévorer, éclater, les pattes en l’air, la tête en bas, des crampes, des souffles courts, les draps trempés, des gémissements à n'en plus finir, des caresses qui me feront fondre, des mordillements excitants, me faire couler, déborder, remplir, vider, lécher, assécher .... jamais un truc bizarre ou douloureux, aucun rapport de domination, de possession, de soumission.... on s'autorise tout dans le respect de l'autre... c'est à la fois très bon et très beau...

Mon cœur bat chaque fois qu’il m’envoie un message. Je m’endors en pensant à lui, je me réveille en comptant les heures…. Je suis sereine, apaisée avec lui...

Mon corps en redemande… un manque de lui, de sa peau, de ses éclats de rire, de ses mots doux…

Est-il possible de tomber amoureuse si vite ?

Il me faudrait résister… tu parles ! Pas envie… une envie folle de me cramer avec cet homme !

Dire que j’avais peur que cela ne m’arrive plus jamais…

Écrire un commentaire

Optionnel